COVID-19 : un second volet d'aides aux entreprises avec « Impulsion Résistance Normandie »

Afin de continuer à soutenir les entreprises locales frappées par la crise de la Covid-19, Bayeux Intercom réoriente les critères d'attribution des fonds dont elle dispose à travers le dispositif « Impulsion Résistance Normandie ».

Une enveloppe bugétaire globale en soutien aux entreprises
 

Dès mai 2020, Bayeux Intercom a voté l'affectation d'une enveloppe de 109 000 euros au soutien aux entreprises locales frappées par les conséquences de la crise liée à la pandémie, dans le cadre du Fonds Impulsion Relance financé à hauteur de 60 % par la Communauté de communes et 40 % par la Région. La somme s’élève donc à 182 000 euros pour aider entreprises du territoire intercommunal qui ne bénéficiaient d’aucune aide.
 

« Il était évident qu’au regard de la crise sanitaire et économique 2020, il fallait accompagner les entreprises qui passaient entre les mailles des filets, c'est-à-dire qui n’entraient pas dans les dispositifs d’accompagnement de la part de l’État » explique Patrick Gomont, président de Bayeux Intercom et vice-président de la Région Normandie.
 

50 entreprises déjà aidées par Bayeux Intercom
 

Après attribution des premières aides, puis réorientation des fonds dans le cadre du dispositif « Impulsion Résistance Normandie » de manière à cibler prioritairement les très petites entreprises, un total de 50 entreprises du territoire intercommunal ont ainsi pu être soutenues de juin jusqu'à présent, avec un montant moyen par structure de 1 700 euros.
 

« Il fallait faire évoluer le dispositif de façon à pouvoir cibler davantage d’entreprises en difficulté qui, cette fois, étaient assez peu accompagnées ou insuffisamment en raison du niveau de leur chiffre d’affaire trop élevé pour prétendre à des aides », poursuit l'élu.
 

Sur les 182 000 euros, 85 000 euros ont été distribués, dont 51 000 euros de participation pour Bayeux Intercom. Le solde restant à attribuer est ainsi de 97 000 euros, soit de 58 000 euros pour Bayeux Intercom, d'où ce second volet du dispositif « Impulsion Résistance Normandie ».
 

Un second volet du dispositif « Impulsion Résistance Normandie »
 

Jusqu'au 16 mai 2021, les entreprises éligibles peuvent accéder à la plateforme et faire leur demande de d'aide, sous forme de subvention forfaitaire :

  • 1 000 € pour les entreprises n’ayant pas de salarié ;

  • 2 000 € pour les entreprises ayant 1 salarié ;

  • 3 000 € pour les entreprises ayant 2 salariés ;

  • 4 000 € pour les entreprises ayant 3 salariés ;

  • 5 000 € pour les entreprises ayant 4 ou 5 salariés.

Sont éligibles à ce fonds, les entreprises de 5 salariés maximum des secteurs du tourisme, de la culture, de l’événementiel et des secteurs liés (activités relevant de l'annexe 1 ou 2) dont les pertes depuis le 16 mars 2020 ne permettent pas de prétendre au Fonds National de Solidarité.
 

« L’idée est de continuer d’accompagner les entreprises, car on sait aujourd’hui que la crise sanitaire n’est pas terminée. Qu’en conséquence, la crise économique n’est pas terminée pour beaucoup et que malheureusement, il peut y avoir des réveils douloureux. Pour que l’activité dans certains métiers reparte normalement, il faudra sûrement un peu de temps puisqu’on peut aussi imaginer que les habitudes de beaucoup d’habitants du territoire auront changé au regard de ce que nous avons tous vécu », conclut Patrick Gomont.

 

En pratique
 

► Critères d’éligibilité

Sont éligibles les entreprises de cinq salariés maximum des secteurs les plus touchés du tourisme, de la culture, de l’événementiel et des secteurs liés, et en priorité celles dont les pertes, depuis le 16 mars 2020, ne permettent pas de prétendre au Fonds National de Solidarité.
 

► Critères d’attribution

  • Les aides sont attribuées dans la limite des fonds disponibles.

  • Les entreprises prioritaires sont celles n’ayant bénéficié d’aucune aide en 2020 (ou jugée insuffisante).

  • L’aide devra avoir un impact favorable pour le maintien de l’activité de l’entreprise.
     

► Calendrier

Le dépôt des demandes sur la plateforme https://nor-impulsion-relance.mgcloud.fr devra avoir lieu au cours des trois séquences suivantes :

  • séquence 1 : du 22/02 au 21/03 – validation, après arbitrage, en commission permanente de la Région du 19/04

  • séquence 2 : du 22/03 au 15/04 – validation, après arbitrage, en commission permanente de la Région du 20/05

  • séquence 3 : du 16/04 au 16/05 – validation, après arbitrage, en commission permanente de la Région du 14/06 

Dans des situations exceptionnelles, une même entreprise pourra ainsi déposer une demande à chaque session. Chaque demande fera l’objet d’une instruction avant passage en commission permanente, instance de validation.

 

Ils témoignent
 

Les Brasseurs Bio Normands : « Ces deux dispositifs ont été pour nous un vrai bol d’air. Ils nous ont permis de rester à flot, surtout celui du mois de novembre où notre CA s’est arrêté net. Ces deux coups de pouce nous permettent d’être toujours présents et de pouvoir continuer à développer notre petite entreprise. Au-delà de l’aide financière en elle-même, savoir que Bayeux Intercom est à nos côtés dans les moments difficiles fut aussi un élément rassurant pour continuer à aller de l’avant. »
 

Olivier Aubry, exploitant du cinéma Le Méliès : « Nous avons eu 400 000 euros HT de perte d'exploitation sur 2020. Si nous n'avions pas eu les aides de l'État et des collectivités, nous aurions mis la clé sous la porte. La réouverture du cinéma est un vrai enjeu. On manque de visibilité sur les fréquentations futures dans des salles. Quelles seront les habitudes de demain ? »

 

Retour haut de page