Tracy-sur-mer et son patrimoine

Le château de la Noé

Le fief de Tracy dépendait au Moyen Âge de celui de Magny. En 1742, Pierre Gaucher, sieur de la Noé, l’achète à Nicolas Joseph Foucault, seigneur de Magny, et entreprend la construction du château et des deux fermes attenantes. L’ensemble, restauré à la fin du XIXe siècle par le baron Delort de Gléon, est caractéristique de l’architecture Louis XV. Le fronton du pavillon central, sur la cour, portait autrefois les armes du marquis de la Noé, alors que celui de la façade arrière, sur les jardins, porte encore des instruments aratoires. Ami du baron, le sculpteur Emmanuel Frémiet réalisa sur les boiseries du château plusieurs bas-reliefs animaliers inspirés des Fables de La Fontaine.

Télécharger le document pdf (165 Ko)

Église Saint-Martin, XIIIe - XIXe - XXe siècles

Dominant la mer, le site de Tracy est probablement très ancien. L’église dédiée à l’apôtre des Gaules a été en grande partie reconstruite au XIXe siècle, et un nouveau clocher a été ajouté sur le mur sud de la nef en 1957. De l’église du XIIIe siècle subsiste une partie des maçonneries du choeur, et en particulier la grande baie à meneau.La reconstruction de la nef est due aux architectes Le Verrier et Tranchefort. Le bas relief du tympan occidental, daté de 1897, représente saint Martin menant sa mère sur le chemin de la vraie foi et porte la signature « Lerouxel, père et fils ».

LES VITRAUX DE LA SECONDE GUERRE
Les vitraux du choeur ont été refaits après la guerre. OEuvres de Paul Bony, et de son épouse Adeline Hébert-Stevens, ils représentent la vie de saint Martin de Tours et en partie basse le débarquement et les bombardements de juin 1944.

Télécharger le document pdf (181 Ko)