Le château du Bas-de-Cottun

Flanqué de deux tours très largement restaurées, cet élégant édifice est typique des châteaux de la Restauration, notamment dans la manière dont le dessin épuré de la façade anoblit le parc. Un avant-corps constitué de quatre travées et surmonté d’un fronton
triangulaire percé d’un oculus, se détache nettement de l’ensemble. Longtemps propriété d’une grande famille locale, la famille Molandé,
dont l’un des membres fut officier de la garde royale et maire de la commune, ce château fut prêté à plusieurs reprises aux moines de l’abbaye de Mondaye
à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle. Une chapelle avait été aménagée au rez-de-chaussée de la tour occidentale. La tour orientale, quant à elle, servit très probablement de colombier.

Télécharger le document pdf (193 Ko)

Église Saint-André XIIe siècle

Le clocher, constitué à l’origine d’une flèche en pierre reposant sur une base octogonale, a littéralement explosé sous l’action de la foudre en 1937. Cette flèche ne sera jamais reconstruite. De l’époque romane ne subsistent que la nef et les rangées de modillons* situées sous les corniches de l’édifice.
L’église Saint-André est à ce titre remarquable car elle rassemble soixante huit motifs et figures particulièrement riches et bien conservés. L’un des vitraux du choeur de l’église représente
saint André et la croix. La clé de voûte du choeur de l’église porte l’inscription 1348, date d’achèvement probable d’une partie de l’édifice originel.

 

* MODILLONS
Petites consoles situées sous une corniche comme pour la soutenir, elles représentent généralement des têtes d’animaux fantastiques ou des figures grimaçantes dont la signification symbolique reste le plus souvent inexpliquée. Elles représentent aussi des objets plus usuels comme des tonneaux, des verres ou des bouteilles, ainsi que des motifs géométriques.

Télécharger le document pdf (185 Ko)