Commes et son patrimoine

La ferme de l’église et la grange aux dîmes

L’église et le fief attenant appartenaient depuis le Moyen Âge au chapitre de la cathédrale de Bayeux qui nommait à la cure et percevait les dîmes. La ferme-manoir reconstruite au XVIIe siècle conserve un beau portail à double entrée daté de 1616 et surmonté de créneaux décoratifs. De l’autre côté du chemin menant à l’église, la grange aux dîmes, construite au XIVe siècle, était destinée à recevoir sous la forme de gerbes de céréales les taxes dues au seigneur. Le porche d’entrée servait aussi au battage des gerbes.

Télécharger le document pdf (144 Ko)

Église Notre-Dame

Ancienne possession du chapitre de la cathédrale de Bayeux, l’église Notre-Dame conserve un remarquable clocher du XIe siècle.L’élévation comprend sur une haute base aveugle trois niveaux percés de grandes baies romanes ; les retraits successifs et la flèche quadrangulaire en pierre en accentuent la verticalité. La nef est du XIe siècle, mais les maçonneries en arêtes de poisson ont été en grande partie restaurées par l’abbé Dubosq. Le choeur, édifié au XIIe siècle, présente un chevet plat remanié au XIXe siècle.Une chapelle seigneuriale du XVIe siècle abrite aujourd’hui la sacristie.

Télécharger le document pdf (181 Ko)

Le manoir de Commes

Propriété en 1765 de «Gilles Jacques Ange Subtil de Saint-Louet, et seigneur de Commes en partie», ce domaine fut vendu à la fin du XIXe par ses descendants à un riche parisien originaire de la commune : Jules Heuzey. Ce dernier le fait entièrement transformer par les architectes Duvert et Hamelin de Paris, qui reconstruisent le manoir dans le style néogothique et ajoutent une orangerie de style Louis XVI au milieu de magnifiques jardins. Une tour inspirée de la Tour du Manoir des Gendarmes à Caen (XVIe siècle) complète vers 1910 ce condensé des différents styles architecturaux en faveur à l’époque.

Télécharger le document pdf (166 Ko)

Le château d'Escures

Près du «Camp du Cavalier», éperon barré occupé de l’âge du bronze à l’époque romaine, ce château fut reconstruit dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle. L’avant-corps central, surmonté d’un fronton orné des armoiries des propriétaires, ouvre sur le vestibule d’entrée et marque l’axe du logis autour duquel s’organisent la symétrie de la cour et des jardins.
Si les pavillons latéraux, construits dans le style du XVIIIe siècle, datent de la première moitié du siècle suivant, la tour néogothique a été commandée en 1869 par M. Gosset d’Escures à un architecte parisien de renom : Jean-Louis Pascal. Complétant cet ensemble en 1891, une chapelle fut construite et dédiée à l’archange Michel.

Télécharger le document pdf (161 Ko)