Arganchy et son patrimoine

La ferme de la Grande Abbaye

Pour gérer le domaine d’Arganchy cédé avec son église au XIe siècle par Turstin Halduc à leur abbaye, les moines de Lessay (Manche) y avaient installé un prieuré occupé par quelques moines. Les bâtiments du prieuré «du Roray» ont été reconstruits pour l’essentiel au XIVe siècle. Vendus à la Révolution, ils ont aujourd’hui une vocation agricole. La porterie médiévale, qui abritait à l’étage la salle de justice, permet l’accès à la cour par un double portail. A gauche de l’entrée, le long bâtiment abritait le logis monastique et la chapelle dédiée à Marie-Madeleine. A droite, la vaste grange à dîmes, restaurée à la fin du XVIe siècle par le prieur Jean de Lesquen, a malheureusement perdu ses contreforts et ses deux grands porches, mais conserve une magnifique charpente de la fin du Moyen Âge.

Télécharger le document pdf (148 Ko)

 

Le colombier de la ferme de Saint-Amator

Portant le vocable de l’ancienne paroisse de Saint-Amator réunie à Arganchy au début du XIXe siècle, cette ferme-manoir, organisée autour d’une cour rectangulaire, a été construite entre le XVIe et le XVIIIe siècle. Reconstruit au XVIIe siècle, le logis conserve côté jardin une tour d’escalier du début du XVIe siècle. L’élément le plus remarquable est toutefois l’imposant colombier circulaire, de la même époque.Il abrite environ 500 boulins (les logements des couples de pigeons).

La présence de ce colombier, privilège féodal jusqu’à la Révolution, affirme clairement le statut nobiliaire des propriétaires du domaine.

Télécharger le document pdf (201 Ko)

Église Ste-Radegonde, XIIIe - XVe siècles

RADEGONDE

Donnée au XIe siècle à l’abbaye de Lessay par son fondateur Turstin Halduc, l’église date en grande partie du XIIIe siècle mais a été fortement remaniée comme le prouve à l’intérieur de la nef les grandes arcades gothiques d’un bas-côté disparu. Le clocher date probablement de la restauration de l’édifice au XVe siècle, l’église est alors dédiée à Sainte Radegonde dont la fête coïncide avec la fin de la Guerre de Cent ans.
L’église renferme trois retables remarquables en pierre, du XVIIe siècle.

Télécharger le document pdf (170 Ko)